Maville.com  par  Ouest-France
Info

À Nantes, des catholiques intégristes empêchent la tenue d’un concert du Lieu unique

1
photo  le public n’a pas pu assister au concert d’anna von hausswolf, à l’église notre-dame-de-bon-port. 1

Le public n’a pas pu assister au concert d’Anna Von Hausswolf, à l’église Notre-Dame-de-Bon-Port. © Ouest-France

En pleine tournée européenne, une artiste suédoise n’a pas pu se produire, mardi 7 décembre 2021, à Nantes. Opposés à cette musique qu’ils considèrent comme satanique, des catholiques, qualifiés d’intégristes par des élus et certains religieux, ont bloqué les entrées de l’église Notre-Dame-de-Bon-Port, provoquant au passage quelques scènes de bousculades. L’organisateur, le Lieu unique, parle d’une atteinte grave à la liberté d’expression.

Ils étaient nombreux à s’être déplacés pour venir écouter Anna Von Hausswolf. Parfois de loin, comme Benjamin et Anaïs, venus de Rennes. « Ce qu’il s’est passé ce soir est hallucinant », réagit le couple, curieux « d’entendre cette femme qu’on ne connaît pas. Ça nous semblait sympa d’entendre de la musique jouée avec des instruments originaux, comme l’orgue. »

Mais ce mardi soir 7 décembre, le public n’a pas pu entrer dans l’église Notre-Dame-de-Bon-Port, à Nantes. Ils en ont été empêchés par des catholiques, qualifiés d’intégristes par des élus nantais et certains religieux. Ces derniers étaient bien décidés à entraver la tenue du concert de l’artiste suédoise dont la tournée européenne faisait étape à Nantes. « Elle s’est déjà produite dans une quarantaine d’églises ou cathédrales et il n’y a jamais eu de problème », soupire Eli Commins, directeur du Lieu unique, un organisateur en colère. À Nantes, Anna Von Hausswolf n’a pas pu jouer. « Elle est attristée… »

Nous avons bloqué l’affichage de ce contenu pour respecter vos choix en matière de cookies.
En cliquant sur «Consulter», vous acceptez le dépôt de cookies par des services de réseaux sociaux tels que Twitter.

Satanisme et ésotérisme ?

La foule a bien tenté de pénétrer dans le lieu de culte en forçant le passage. « Mais c’était impossible, c’était cadenassé », racontent des spectateurs. Il y a eu quelques bousculades, « rien de méchant », disent-ils. Ils ont essayé de discuter, parfois. « Le concert devait démarrer à 21 h, mais les opposants étaient présents bien avant. Ils chantaient des choses religieuses. On a compris qu’ils ne voulaient pas de la tenue d’un concert dans une église. Et il y a une grosse incompréhension, parce qu’ils pensent que cette artiste crée de la musique sataniste, ésotérique », prolongent des participants, dont la tenue n’évoque pas du tout les habituels vêtements des amateurs de ce genre artistique.

« Il n’y avait même pas de parole »

Eli Commins s’étrangle : « Il n’y a aucune inspiration religieuse, aucune violence ! Simplement, elle joue de l’orgue et les orgues se trouvent dans les églises. C’est une musique d’influence post-métal. Il n’y avait même pas de paroles dans la représentation prévue. » Certaines pochettes d’album auraient blessé ses détracteurs.

Qui sont ces gens ? Le premier adjoint à la mairie de Nantes, Bassem Asseh, les décrit, dans un tweet, comme « des radicaux intolérants ». Il regrette « l’annulation d’un concert programmé en accord avec l’évêché ». Sous la pression de certains fidèles, le diocèse avait décidé de déplacer au dernier moment le concert de l’église Saint-Clément à Notre-Dame-de-Bon-Port, considérée comme un lieu « plus ouvert ». Un communiqué de l’évêché, daté du 6 décembre, était annonciateur de futures difficultés, même si « d’autres diocèses en Europe n’ont rien trouvé de blasphématoire ou de profanatoire » dans l’œuvre d’Anna Von Hausswolf, écrivaient les responsables de l’église locale.

Déjà en 1985

Sur la base de ces échanges, le Lieu unique était plutôt serein avant le concert. « Ce qui vient de se passer est une grande déception et une atteinte à la liberté de programmation et à la liberté d’expression. Du fait d’un petit groupe de personnes qui ne respectent pas leurs engagements », grince le directeur, qui espère reprogrammer l’artiste. « Mais pas dans une église… »

Les Nantais se rappelleront peut-être qu’en 1985, des intégristes s’étaient rassemblés devant le cinéma Katorza pour protester contre la diffusion du film de Jean-Luc Godard Je vous salue Marie. Trente-six plus tard, un groupe vient de faire annuler un concert d’orgue.

Les élus nantais n’ont pas tardé à réagir

Du côté des élus, les réactions ne se sont pas fait attendre. « Une poignée de radicaux intolérants provoque l’annulation d’un concert à N-D du Bon-Port programmé en accord avec l’évêché. Rien n’autorisait l’expression d’une telle censure », a réagi sur Twitter le premier adjoint à la ville de Nantes, Bassem Asseh.

Nous avons bloqué l’affichage de ce contenu pour respecter vos choix en matière de cookies.
En cliquant sur «Consulter», vous acceptez le dépôt de cookies par des services de réseaux sociaux tels que Twitter.

L’adjoint à la culture Aymeric Seassau dénonce l’action de « quelques intégristes » qui « ont donc réussi à empêcher un concert ». Et d’ajouter que « cela nous renforce dans l’idée que face à l’obscurantisme nous avons plus que jamais besoin de la lumière des arts et de la culture. Nantes restera une ville ouverte à toutes les cultures et à toutes les esthétiques. »

 
Kevin GRETHEN et Anne AUGIÉ.    Ouest-France  

Retrouvez d'autres actus sur la commune de :

  • merci d'indiquer un nom de film
    merci d'indiquer un titre'
    • Choisir un resto :
    merci d'indiquer un nom de restaurant

    merci de saisir l'adresse du restaurant
    merci de saisir la ville du restaurant

    • Choisir un bar :
    merci d'indiquer un nom de bar

    merci de saisir l'adresse du bar
    merci de saisir la ville du bar

    merci d'indiquer un titre à votre avis
  •  
  • merci d'indiquer un contenu à votre avis
    merci de saisir une note
    L'accueil / la qualité du service
    merci d'indiquer une note pour l'accueil

    L'ambiance / le décor

    merci d'indiquer une note pour l'ambiance

    Le rapport qualité / prix

    merci d'indiquer une note pour le prix
  • Vos données personnelles font l’objet d’un traitement informatique par la société Ouest-France Multimédia, sur le fondement de l'exécution d'un contrat et sont utilisées notamment pour prendre en compte, modérer et répondre à vos commentaires sur les contenus mis en ligne sur le site. Elles seront conservées conformément à notre politique de données personnelles, sauf dispositions légales particulières. Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’opposition, de limitation et de portabilité, en vous adressant directement à pdp@sipa.ouest-france.fr ou par courrier à "Délégué à la Protection des Données Personnelles SIPA Ouest-France Multimédia - ZI Rennes Sud-Est,– 10 rue du Breil – 35051 Rennes cedex 9". Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. En savoir plus
avatar Metallicmarco
Nantes. Des catholiques empêchent la tenue d’un concert du Lieu unique
Metallicmarco

Nous sommes quand-même dans un beau pays d' attardés....C'est pitoyable !!!

Newsletter maville

Abonnez-vous à la newsletter - Nantes

Votre e-mail, avec votre consentement, est utilisé par la société Ouest-France Multimédia pour recevoir les newsletters sélectionnées. En savoir plus

Exprimez-vous !

Faut-il boycotter la Coupe du Monde de football au Qatar ? 105
Réagir

L'info en continu

Quiz et jeux

Retour en haut